Masques de protection : comment les choisir ?

0
87

Dispositif de protection contre la propagation du coronavirus, les masques sont également indispensables dans un environnement de travail exposé à de la fumée, du gaz, de la vapeur, des substances toxiques ou des virus spécifiques. Découvrez dans cet article les différents types de masques et les différents critères pour les choisir.

Le masque de protection FFP

Le masque de protection FFP – filtering facepiece – est un masque doté d’une pièce filtrante. Il permet à celui qui le porte de ne pas inhaler d’agents infectieux et toute autre particule potentiellement dangereuse pour la santé. Selon le niveau de protection qu’il offre et selon les normes européennes en vigueur, on distingue 3 catégories de masque FFP : FFP1, FFP2 et FFP3. Toutefois, le masque FFP2 est le plus adapté pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Le masque de protection FFP2

Vous pouvez vous en procurer dès maintenant auprès de votre grossiste en masque FFP2 pour assurer la protection de vos employés. Pouvant être opérationnel pendant 8 heures, ce type de masque protège des postillons et des différentes particules en suspension dans l’air.

Son port est par conséquent recommandé lors de travaux de bricolage (ponçage de résines et de métaux) ou sur un chantier potentiellement exposé à des champignons ou à des virus comme celui de la grippe A/H1N1 ou de la grippe aviaire.

Moins performant, le masque FFP1 permet de limiter l’inhalation de particules fines telles que le ciment, la laine de verre, la silice, le graphite… Le masque FFP3 est quant à lui efficace contre les particules très fines telles que l’amiante, le plomb, la légionelle…

Le masque chirurgical

Le masque chirurgical a pour fonction principale d’empêcher la projection de sécrétions par voies aériennes supérieures, c’est-à-dire par la bouche, le nez ou le larynx. Il se destine surtout aux personnes contaminées et au personnel soignant, car il bloque efficacement la transmission d’agents infectieux.

Faisant partie des dispositifs médicaux jetables, ce type de masque est à changer toutes les 4 heures. Pour une protection optimale, il faut se tourner uniquement vers les masques conformes aux normes européennes. Et ce, qu’il s’agisse de masques FFP ou de masques chirurgicaux.

Le masque en tissu

Contrairement au masque chirurgical qui est jetable, le masque en tissu est lavable, donc réutilisable. Cependant, il démontre des performances beaucoup plus limitées. En effet, s’il permet d’atténuer le risque de transmission de micro-gouttelettes pendant une durée maximale de 4 heures, aucune donnée scientifique ne prouve son efficacité réelle contre la propagation du coronavirus.

Son port reste toutefois préconisé pour les personnes en bonne santé. Après utilisation, il faut veiller à le laver soigneusement pour qu’il préserve toutes ses qualités.

L’écran facial

Aussi appelé visière, l’écran facial n’a pas pour vocation de protéger les voies respiratoires. Il protège les yeux et le visage en général de celui qui le porte. Il est donc efficace contre les postillons et les grosses gouttelettes infectées, mais n’empêche pas l’inhalation des particules fines en suspension dans l’air. Pour une protection optimale donc, mieux vaut le combiner avec un masque.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here