Fabrication de l’huile de monoï : on vous dévoile tout !

0
175

L’utilisation de produits cosmétiques s’avère indispensable pour prendre soin de notre épiderme. Aujourd’hui, on s’intéressera au monoï, extrêmement prisé dans les domaines du cosmétique et de la dermatologie. En effet, cette plante originaire de Polynésie recèle de multiples avantages. Dans cet article, découvrez les bienfaits de l’huile de monoï ainsi que son processus de fabrication.

Les bienfaits de l’huile de monoï

Difficile de ne pas succomber à la douce odeur enivrante de l’huile de monoï. Pour satisfaire toutes les demandes, l’enseigne Miss Monoï propose une gamme variée de cosmétiques à base d’huile monoï et fleur de Tiaré de Tahiti. En effet, un engouement pour ce produit s’explique par ses nombreux avantages.

Une chevelure en parfait état

Le monoï redonne de l’éclat aux cheveux. On préconise des soins à base d’huile de monoï pour traiter les cheveux ternes, abîmés, cassants et secs. L’huile de monoï confère à la chevelure une brillance et une souplesse accrues. Elle la protège aussi des agressions extérieures.

Petite astuce : faites un bain d’huile de monoï avant chaque shampoing.

Une peau douce pour longtemps

L’huile de monoï renferme des composés qui hydratent, nourrissent et fortifient l’épiderme. Elle contient notamment de la vitamine E, dont l’un des rôles majeurs consiste à retarder le vieillissement de la peau.

L’astuce est d’appliquer de l’huile de monoï sur l’ensemble de votre corps pour hydrater votre peau. Vous pouvez même vous en servir comme huile de massage. Par ailleurs, puisqu’été rime avec bronzage, n’hésitez pas à utiliser votre huile de monoï pour apaiser les douleurs et les rougeurs.

Tout savoir sur la production d’huile de monoï

L’huile de monoï est une huile parfumée qui contient des ingrédients 100 % naturels. C’est d’ailleurs ce qui explique ses multiples vertus. Son utilisation remonte à des siècles. Par contre, son procédé de fabrication n’a eu de cesse d’évoluer.

La fabrication ancestrale du monoï

On a découvert la première recette d’huile de monoï il y a de cela deux millénaires. Comment les Tahitiennes ont-elles fabriqué l’huile de monoï en ces temps-là ? Elles utilisaient deux composants principaux : les noix de coco et les boutons de fleurs de tiaré. Il faut découper les noix en morceaux afin d’extraire l’huile.

Pour obtenir le produit fini, on doit faire mariner les fleurs de tiaré en bouton dans l’huile de coco, et ce, pendant des jours. Il faut remuer quotidiennement pour que les senteurs aient un amalgame parfait.

En règle générale, l’huile de monoï issue d’une production traditionnelle arbore une couleur blanche ivoire. Elle dégage aussi un parfum de fleur de tiaré et de coco.

La fabrication moderne de l’huile de monoï

Pour répondre aux demandes qui augmentent d’année en année, les sociétés de cosmétiques proposent une nouvelle formule d’huile de monoï. Aujourd’hui, on substitue l’huile de coco par l’huile de coprah. Cette dernière provient de l’amande des noix de coco matures.

Bien évidemment, les fleurs de tiaré demeurent les ingrédients de base. Elles seront trempées dans l’huile de coprah pendant une dizaine de jours. Après cela, le mélange passera au tamis. Une fois le produit fini obtenu, on peut y intégrer d’autres parfums et senteurs (vanille, ylang-ylang…).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here